Print

News & Press Releases

Allianz Global Corporate & Specialty s’associe à l’InsurTech Praedicat pour identifier la prochaine génération de risques de responsabilité civile grâce au Big Data

  • Ce partenariat vise à trouver de nouveaux moyens de mieux prédire les risques de responsabilité civile en cas de catastrophe, et de mieux comprendre les risques émergents et les nouvelles opportunités d‘affaires.
  • L’analyse des données et la modélisation prédictive de Praedicat viennent compléter l’approche d’AGCS basée sur l’analyse des portefeuilles et l’évaluation des risques.
  • Hartmut Mai, membre du Conseil d’administration d’AGCS : « Les modèles prospectifs transformeront la souscription d’assurance.
  • Ce partenariat permet à nos souscripteurs de devenir des scientifiques des données. »Une série de publications conjointes portant sur les risques émergents liés à la responsabilité civile paraîtra bientôt; la première porte sur les nanotechnologies.

Paris, le 11 mai 2017 – Allianz Global Corporate & Specialty SE (AGCS), assureur en risques industriels et risques de spécialité du groupe Allianz, travaille actuellement avec Praedicat, une InsurTech basée à Los Angeles spécialisée dans les analyses, pour mieux prévoir les principaux risques de catastrophes en responsabilité civile.

En associant l’approche de modélisation prédictive de Praedicat aux processus de souscription et à l’analyse approfondie des portefeuilles de risques liés à la responsabilité civile d’AGCS, ces deux entreprises cherchent à identifier la prochaine génération de risques liés à la responsabilité civile des entreprises en cas de catastrophe bien plus tôt qu’avec les méthodes actuelles. L’outil de modélisation de Praedicat exploite la technologie d’apprentissage automatique pour parcourir de grands volumes de données issues de publications scientifiques évaluées par les pairs et décrire la probabilité que des produits ou des substances génèrent des risques de litiges au cours de leur cycle de vie.

En associant les analyses prédictives à la gestion traditionnelle basée sur l’expérience des souscriptions et des portefeuilles pour les risques liés à la responsabilité civile, Praedicat et AGCS cherchent à unir le meilleur des deux approches dans cette nouvelle méthodologie d’évaluation des risques. Grâce à l’utilisation de modèles de données de modèles prospectifs, en plus des analyses des données relatives aux sinistres historiques et des évaluations portant sur l’ingénierie des risques, les souscripteurs d’AGCS du monde entier qui proposent des assurances responsabilité civile pourront mieux identifier et évaluer les risques futurs en la matière pour des secteurs entiers ou pour des entreprises au cas par cas. L’amiante, qui a provoqué des 71 milliards de dollars de sinistres dans le monde jusqu’en 2011 (Swiss Re, Sigma n°02/2012), est un exemple très connu de ce type de catastrophe anthropique dans laquelle la responsabilité civile est engagée.

« Les modèles prospectifs transformeront la souscription d’assurance. À travers cette collaboration, nous espérons changer le rôle principal des assureurs, en les libérant de la paperasserie quotidienne et en leur donnant les moyens de devenir des scientifiques des données », explique Hartmut Mai, Directeur de la souscription et membre du Conseil d’Administration d’AGCS. « Les risques émergents sont difficilement quantifiables pour un assureur. Mais à présent, les assureurs d’AGCS seront en mesure d’identifier les risques émergents liés à la responsabilité civile en cas de catastrophe avec une plus grande certitude grâce à des données détaillées. L’intégration de ces nouveaux outils dans nos processus de souscription permet non seulement d’améliorer la qualité et l’efficacité de nos prises de décision, mais elle nous donne également la possibilité d’être des partenaires de choix pour les entreprises clientes grâce à une meilleure identification des risques, potentiellement très en avance par rapport aux approches de contrôle actuelles. »

L’apprentissage automatique aide à identifier les risques de litiges

L’outil de modélisation de Praedicat exploite la technologie avancée d’apprentissage automatique pour traiter de grands volumes de données issues de publications scientifiques évaluées par les pairs et décrire la probabilité que des produits ou des substances génèrent des risques de litiges au cours de leur cycle de vie. Lorsque des agents de risque, aussi appelés « risques désignés », sont identifiés, ils sont suivis au fil du temps à mesure que de nouvelles données apparaissent et façonnent de plus en plus l’acceptation scientifique du risque. Praedicat a développé une base de données d’expositions des secteurs et des entreprises aux risques désignés.

« Avec les modèles prospectifs, l’apprentissage automatique et la recherche algorithmique, le secteur de l’assurance est en pleine transformation », explique Robert Reville, CEO de Praedicat. « Ces nouvelles technologies stimulent l’avantage concurrentiel. Praedicat est très fière de travailler en étroite collaboration avec AGCS dans le cadre de son engagement en faveur des nouvelles technologies et de contribuer à l’avenir de la souscription des risques d’entreprise. »

Recherches sur les risques émergents

Une grande responsabilité découle des risques émergents, même si celle-ci n’est pas mesurée efficacement aujourd’hui. En alliant expertise scientifique et gestion des risques, les deux entreprises collaborent étroitement pour aller au-devant des risques émergents qui pourraient avoir un impact sur des secteurs d’activité, comme les nanotechnologies dans le secteur agroalimentaire. Les deux entreprises viennent de publier un article sur les risques liés aux nanotechnologies, intitulé “Emerging risk: Nanotechnology in food”, le premier d’une série de rapports examinant les risques émergents relatifs à la responsabilité civile, présenté à Londres le 11 mai 2017 lors d’un événement du marché.

« AGCS aidera ses clients à comprendre les risques potentiels liés à la responsabilité civile et leur impact sur leur entreprise, tout en leur proposant des solutions innovantes », a assuré Michael Hohmann, Directeur monde Responsabilité Civile d’AGCS. « Nous utiliserons les données et les outils de Praedicat pour aider nos clients à appliquer une gestion plus responsable des produits et à adapter leur programme d’assurance à leur profil de risque spécifique. »

 

Contact presse

Paris: Florence Claret             

florence.claret@allianz.com